Malet

Malet

Résumé : Ancien aristocrate ayant renié son milieu, ancien républicain déchu à cause de ses origines, le général Claude François Malet n’a jamais vraiment trouvé sa place parmi l’élite militaire et politique de la fin XVIIIe siècle. Sous le première empire, la cinquantaine bien trempée, il est interné à la « maison de Santé » pour ses tentatives de putschs ratés à l’encontre de l’empereur Napoléon 1er. Il y côtoie des prisonniers politiques de tous poils et sympathise notamment avec l’abbé Lafon, un ultra royaliste avec qui il fomente un coup d’état génial. En août 1812, il décide subitement que l’empereur est mort durant sa campagne de Russie, d’une balle dans la tête. Avec l’aide de l’abbé, il fait rédiger un sénatus-consultes annonçant aux instances politiques la mort de Napoléon et s’accorde les pleins pouvoirs pour assurer l’intérim. Peu importe que Napoléon ne soit pas mort : le plus important c’est que tout le monde y croit ! Bouillant, décidé, à la limite de la démence, il s’entoure alors d’une poignée d’incompétents susceptibles de le suivre dans cette folie et organise son évasion. La « mort » de Napoléon est prévue pour la nuit du 22 au 23 octobre…

Scénario et dessin : N. Juncker - Editeur Treize étrange (juin 2010)
.