Parole de poilus

 Lettres et carnets du front 1914-1918

Résumé : La guerre est terminée et pourtant l’hiver ne semble jamais vouloir finir. La neige tombe en flocons abondamment rendant difficile toute progression. Néanmoins une voiture parvient tant bien que mal près de la voie de chemin de fer où l’attend le wagon du maréchal. Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun et maintenant commandant des armées, observe pas la fenêtre le blanc spectacle immaculé ; la terre a tant souffert durant ces années qu’elle paraît aujourd’hui vouloir oublier, recouvrir les plaies béantes qui la défigurent. Le pli qu’attend le maréchal est vital pour l’honneur de la France. Parmi des milliers de lettres de poilus, le service de renseignement des armées en a sélectionné une vingtaine pour leur moralité et leur patriotisme, celles qui semblaient les plus représentatives de l’esprit de sacrifice et de combativité des soldats, ces héros morts pour la France… La tragédie avait commencé un été en 1914. Alors que les moissons approchaient, les hommes avaient été mobilisés. Des hommes comme Henri Aimé Gauthé, fils d’un limonadier de Château-Chinon, point trop beau ni trop laid et cependant qui savaient que, quelque part, quelqu’un les espéraient.

Scénario : Collectif - Dessin : Collectif - Couleur : Collectif - Editeur : Soleil (octobre 2006)