Les tâches complexes

Vous trouverez ci-dessous quelques éléments concernant l'enseignement par tâches complexes.

 

la-tache-complexe-4.jpg

 

Les tâches complexes

 

 Définition :

 

Une tâche complexe est une situation d’enseignement, une situation problème que l’élève doit gérer en mobilisant :

  • des ressources internes (culture personnelle, connaissances, raisonnement…)
  • des ressources externes (ressources documentaires, cahier de cours, liens vers des sites Internet, CDI, manuels…).

 

Elle est une mise en activité problématisée par une consigne générale qui doit être large mais précise, qui doit éveiller la curiosité sous la forme d’un défi à relever ou d’une enquête à mener afin de susciter la motivation.

 

Complexe ne veut pas dire compliqué, cela sous-entend que la tâche mobilise des capacités variées à croiser et à mettre en cohérence et un processus intellectuel à construire. Ce n’est en aucun cas un piège.

 

Les étapes de la réalisation d’une tâche complexe sont : s’approprier le problème, faire des recherches en autonomie, élaborer une réponse et la communiquer.

 

Composition :

 

Le travail s’effectue donc à partir d’un corpus documentaire non guidée par un questionnement précis, non exhaustif et introduit par une consigne. Les compétences travaillées et nécessaires à la réalisation de la tâche, clairement définies et variées, seront indiquées en début de dossier.

 

Une boite à outil doit être prévue par le professeur pour désamorcer les situations de blocage. Elle n’est donnée qu’aux élèves qui le réclament ou que le professeur voit dans la difficulté, dans l’ordre où ils le souhaitent. Elle concerne le dossier documentaire et peut se présenter sous la forme d’un questionnement sur les documents. Elle concerne aussi la démarche à suivre si le processus pour parvenir à la résolution de la tâche pose soucis. La boite à outil n’est pas là pour apporter des réponses mais pour guider la réflexion. Chaque aide contribue à lever les types de freins qui se présentent. L'objectif est de permettre à l'élève de réussir à réaliser la tâche

 

Production finale :

 

La réponse à la consigne peut se présenter sous forme écrite ou orale, sous forme de texte, de schéma, de carte mentale ou encore de croquis. La réussite doit être obligatoire : en effet, aucune réponse unique n’est attendue à l’inverse de nombre d’exercices que l’on propose. Les solutions sont multiples sur la forme comme sur le fond, dans la limite où l’élève parvient à prélever, organiser et restituer de l’information sans inventer.

 

But poursuivi :

 

La tâche complexe est un travail qui implique de l’autonomie et de la prise d’initiative par l’élève puisque le dossier n’est pas questionné. L’élève va donc devoir s’interroger sur ce qu’il doit trouver afin de pouvoir répondre à la consigne.  Le professeur n’imposant pas une démarche particulière, celle que lui aurait utilisé, l’élève n’est pas bloqué par un raisonnement qui ne vient pas de lui, il va donc suivre sa propre logique, choisir la voie qui lui permet de résoudre le problème.

 

Elle a notamment pour but de développer la confiance en soi de l’élève, de lui montrer qu’une production est possible même face à une tâche complexe. Les plus démotivés peuvent être piqués dans leur curiosité, cet exercice pouvant casser les habitudes. Elle vise à développer l'idée que l'on peut prendre des risques, tenter, essayer et que l'erreur est constructive.

 

 Quand faire une tâche complexe :

 

  • Lors de l’entrée dans une question au programme, à la manière d’une étude de cas.
  • En fin de partie ou de chapitre, l’élève doit alors réinvestir ses acquis, cela peut être une aide à la révision et à la structuration de la pensée.

 

Bien entendu, on ne peut pas enseigner uniquement par tâches complexes. Les apprentissages passent aussi par des tâches plus simples, automatisées, d’ordre procédural.

 

L’évaluation :

 

La tâche complexe permet d’évaluer la qualité de mobilisation de ressources, la pertinence d’un raisonnement, la stratégie de communication et la capacité à travailler en équipe. L'évaluation de la tâche complexe est une évaluation positive : elle vise à identifier ce que l'élève a su faire. Il ne s’agit pas de faire une liste des connaissances attendues, l’élève est libre de choisir les informations qu’il retient pour répondre à la consigne. Ainsi, c’est plus le processus, la démarche qui sera valorisée, la capacité à mobiliser des compétences variées pour produire une réponse et la communiquer. On évaluera la pertinence du raisonnement (construction, justification par un appui sur des connaissances précises...) et la capacité de l'élève à communiquer le résultat de son travail.

 

La place du professeur :

 

            Il est en retrait, en situation d’observation et d’accompagnement dans la classe et intervient comme une boite à outil sur patte. Face à une tâche complexe il y a toujours un moment d’expectative, voire de panique très instructive sur ses élèves.

 

Lors de l’élaboration d’une tâche complexe, il est nécessaire de s’interroger pour être bien certain de mettre en place une tâche complexe, un petit tableau créé par Jean-François Tavernier  peut vous y aider.

aide-tache-complexe.pngPar J.F. Tavernier

 

Un exemple de tâche complexe en classe de Troisième :

 

tache-complexe-resistance-interieure.pdf tache-complexe-resistance-interieure.pdf

 

Présentation ZAP

 

les-taches-complexes-presentation-mauleon.pdf les-taches-complexes-presentation-mauleon.pdf