Enigme n° 3

Vous trouverez ici une troisième énigme historique à résoudre.

 

Tant de fois j’ai relu oh mon Père chrétien

Les chemins de ta foi et de tes Confessions,

J’ai trouvé le courage et puisé la passion

Dans la Cité de Dieu, les sermons pour les tiens.

 

J’ai voulu dans la paix éveiller la jeunesse,

L’inviter à briser les idées nationales,

A hurler et jeter sur les murs les annales

D’un régime meilleur pour qu’ensuite renaisse,

 

Une chaîne d’espoir dans la population.

J’ai lancé les papiers, par dizaines, par milliers,

Et puis vint le gardien, c’était en février,

Et puis vint la prison, et puis la soumission

 

A la vive douleur d’une jambe cassée.

Alexander, Christoph, que s’est-il donc passé ?

Accusée de trahir, je n’ai rien renié,

Et c’est l’offre de vie que j’ai même éloignée.

 

Le bourreau m’a parlé, il s’appelait Johann,

Au moment où la hache approchait de mon cou

J’ai crié « Liberté » ! Et puis vint Thomas Mann

Me rendant un hommage vibrant pour beaucoup.

 

Je repose aujourd’hui aux côtés de mon frère,

Une rose fanée qui recouvre mon nom,

Des milliers de martyrs dans ce beau cimetière

Vous racontent encor’ comment ils ont dit « Non » !

 

Qui suis-je ?