Énigme n° 5

Vous trouverez ci-dessus une cinquième énigme historique.

 

Une année allongée, c’est ainsi que j’ai su

Que rien ne me tuerait, ni les crosses ni les balles,

Vous pouvez me jeter au fond de ce canal,

Rien ne saurait briser les élans de la rue,

 

Les batailles menées de Lublin à Berlin,

Le Drapeau Rouge dressé au-dessus de nos têtes.

J’ai connu les pogroms, les matons moins malins

Encore que leurs bâtons, plus sauvages que des bêtes.

 

Arrêtée, condamnée, pour avoir critiqué

Notre prince Guillaume et refusé la guerre,

Pour avoir incité mes amis ouvriers

A lever leur conscience, penser plus à leurs frères

 

Qu’aux couleurs de leur terre, pour avoir milité,

Pour avoir accusé nos bien trop fiers soldats

D’obéir à la loi des édiles bourgeois,

J’ai payé cher ma foi en la vraie liberté.

 

Léo, Karl et Clara, fallait-il s’insurger ?

Mes grands rêves ont fini au-devant d’un hôtel,

Les martyrs à Berlin désormais enterrés

Continuent de crier et jurer sur l’autel

 

Des révolutionnaires, militants de la paix,

Du combat contre l’Homme qui oppresse les Hommes.

 

Qui suis-je ?